Les difficultés traitées

1) Trouble anxieux généralisé

Le trouble anxieux se manifeste par une anxiété disproportionnée sur deux ou plusieurs domaines de vie, situation ou événements (famille, financier, professionnel ou santé). Il s’accompagne souvent de troubles physiques comme des douleurs musculaires, mal au ventre, mal de tête, vertiges etc…


Il peut ou non s’accompagner de crise d’angoisse.

D’après le DSM5 (classification des pathologies), l’anxiété est associée a au moins 3 des symptômes suivants :

  1. Agitation ou sensation d’être survolté
  2. Fatigabilité
  3. Difficultés de concentration ou trous de mémoire
  4. Irritabilité
  5. Tension musculaire
  6. Perturbation du sommeil

La crise d’angoisse se caractérise par certains des symptômes suivant : des palpitations, de la transpiration, des tremblements, de l'essoufflement, des sensations d''asphyxie ou d'étouffement, une douleur thoracique des nausées, des étourdissements, des picotements, des frissons ou du rougissement, des bouffées de chaleur.

Les crises de panique commencent brusquement. La plupart des gens signalent une impression de 'mourir' ou de 'devenir fou' lors du point culminant de la crise de panique. Ces sentiments finissent par disparaître et les crises de panique durent rarement plus de 30 minutes.

Prise en charge :

Voir thérapie comportementale et cognitive

Voir Mindfulness

Voir EMDR

2) La dépression

Les causes de la dépression sont multiples. Les études ont pu mettre en évidence 4 facteurs :

  • Facteurs biologiques
  • Facteur héréditaire/familiale
  • Facteur environnement
  • Facteur événement

>>Il existe dans le cerveau 3 systèmes qui gèrent l’humeur, le sommeil etc.. Le système de la noradrénaline, sérotonine et dopamine. Lorsque l’un ou plusieurs de ces neurotransmetteurs, c'est-à-dire des petits messagers chimiques, ne sont pas assez présents, ceci créé une dépression, anxiété, trouble du sommeil etc. Ceci est le terrain biologique engendrant un tempérament. C’est pourquoi il faut parfois faire intervenir des antidépresseurs pour réguler la partie biologique.

>>Le facteur héréditaire et familial comprend toute la sphère familiale : éventuelle dépression dans la famille , éducation , enfance , interactions affectives etc..

>>Le facteur environnement est la sphère travail , sociale , amoureux etc. Le bien être ou l’absence de bien être dans les différents domaines de la vie

>>Le facteur événement sont des événements ponctuels difficiles ou traumatisants comme un accident , une maladie , un décès , une rupture etc..

Ceci signifie que la dépression est une maladie. Mais la bonne nouvelle c’est que l’on peut en guérir ou, le cas échéant, apprendre à la gérer. Il existe différents niveaux de dépression:

L’épisode dépressif majeur caractérisé par au moins 5 des symptômes suivants : 1. Humeur dépressive, 2. diminution de l’intérêt et du plaisir, 3. perte d’appétit et de poids 4. insomnie ou hypersomnie 5. agitation ou retard au niveau psychomoteur, 6. fatigue et perte d’énergie, 7. sentiment de culpabilité ou manque de valorisation de soi, 8. trouble de concentration, 9. pensée de mort et de suicide.

Il existe d’autres types de dépressions moins intenses mais qu’il faut quand même prendre en compte : Etats dépressifs réactionnels (à une situation particulière) Dépression d'épuisement (burn out) Dépression saisonnière. (ou hivernale)

Dépressivité : la dépressivité est une facilité à ressentir la tristesse. Une sorte de propension à la dépression. Elle peut être transitoire , ou constituer une sorte de terrain propice à l’état dépressif majeur.

Le trouble dysthymique se caractérise essentiellement par une humeur dépressive chronique qui survient plus d’un jour sur deux pendant au moins deux ans. Les symptômes y sont moins sévères que ceux du trouble dépressif majeur. La distinction entre trouble dysthymique et trouble dépressif majeur est fondée sur la sévérité et la persistance Dépression masquée (souvent traduit par des symptômes physiques mais le patient ne ressent pas de tristesse particulière)

Traitements :

Voir Mindfulness

Voir thérapie comportementale et cognitives

Voir EMDR

3) Les phobies

Les phobies simples (ou spécifiques) sont des troubles anxieux. Elles se manifestent par des angoisses intenses pouvant aller jusqu’ à l’attaque de panique. Face à des situations, objets, animaux qui, en principe, ne sont pas dangereux une peur intense est ressentie. Les phobies peuvent porter sur différents éléments : animaux, insectes, plantes, objets, ascenseur, éléments naturels (eau, orage…), le sang, la peur de vomir, l’avion, les plumes d’oiseaux, etc.

Le « cerveau émotionnel » réagit comme si cet objet représentait un danger imminent.

Beaucoup de personnes sont touchées par des phobies simples. Elles peuvent être légères et peu gênantes mais elles peuvent aussi devenir très handicapantes d’abord par l’angoisse qu’elles produisent qui est très désagréable et perturbante, ensuite par les comportements d’évitement qui vont s’installer pour éviter de croiser l’objet phobogène.

Traitement :

Voir TCC et EMDR

4) Phobie sociale/Anxiété sociale/Affirmation de soi

Voir groupe de phobie sociale 

5) Trouble de l’humeur

Les troubles de l’humeur comprennent :

  • Les dépressions
  • Le trouble bipolaire caractérisé par l’alternance entre des moments de profonde dépression et d’agitation disproportionné (colère , hyperactivité etc) caractérisé par une estime de soi augmentée, une diminution du besoin de sommeil, une tendance à être plus bavard, l’impression d’avoir les idées qui vont à tout allure, une augmentation de la recherche de plaisir.
  • Les accès de colère
  • Toutes modifications brutales ou handicapantes de l’humeur.

Prise en charge:

  • Voir thérapie cognitive et comportementale
  • Voir Mindflulness

6) Problèmes de couple

Un couple est une sinusoïde. Il y a des hauts et des bas. Des moments heureux comme des moments de crises. Parfois, un moment supposé être heureux comme la naissance d’un enfant peut devenir une source de stress. Parfois les disputes incessantes deviennent toxiques pour l’ambiance du foyer. Parfois la communication n’est plus possible.

Problèmes financiers, mensonges, tromperies, jalousies, problèmes de confiance, conflits récurrents, problèmes sexuels, mésentente sur l’éducation des enfants, problèmes avec la belle famille, maladie, chômage. De nombreuses difficultés peuvent émerger au sein d’un couple et il est parfois difficile de s’en dépêtrer seul. Une thérapie de couple peut être un bon moyen de démêler les problèmes et faire le point.

7) Rupture amoureuse

Une rupture amoureuse peut être un moment d’une extrême violence d’un point de vue psychique. Les repères, la confiance en soi et en l’autre, les projections que l’on avait sur l’avenir. Tout cela est mis à mal. Une rupture non digérée peut devenir un vrai handicape dans son épanouissement affectif. La peur de souffrir, l’impression que le couple n’est pas fait pour soi, la répétition d’échecs amoureux.

Une thérapie peut aider à faire le deuil de la relation et à aborder sa vie affective avec plus de sérénité.

Voir thérapie spécifique rupture amoureuse